Teal banner graphic with C icon.

Le lien entre l’emballage alimentaire et les déchets alimentaires

5 min read
English English
View article in
Français Français Deutsch Deutsch Italiano Italiano Español Español
Close up of food waste being put into green home composting bin.

Actuellement, tous les feux sont tournés vers le développement durable et son accentuation se concentrent fortement sur les emballages. Ainsi, de plus en plus de sociétés font le choix de réduire le plastique en se tournant vers des solutions en carton qui répondent aux exigences du monde conscient de l’importance de la réduction de l’empreinte carbone.

Malgré tout, il est important de ne pas oublier que l’emballage a pour but principal de protéger et de préserver le contenu. Alors que nous entamons la deuxième semaine d’action contre le gaspillage alimentaire (du 7 au 13 mars) de WRAP, Colpac, grand fabricant britannique d’emballages alimentaires, s’intéresse aux solutions d’emballage qui peuvent aider les fournisseurs et commerçants du secteur des services alimentaires à réduire le gaspillage.

Un problème mondial…

Dans le but de soutenir les efforts mondiaux visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030, les Nations Unies ont réalisé une étude pour étudier le gaspillage alimentaire à l’échelle mondiale durant l’année 2021. Les résultats ont révélé que les ménages, les commerçants, les restaurants et autres services alimentaires gaspillaient 931 millions de tonnes d’aliments sur l’année*, représentant environ un tiers de l’ensemble des denrées alimentaires produites.

Au Royaume-Uni, on estime que le gaspillage alimentaire s’élève à 9,5 millions de tonnes par an**. Les causes principales sont les suivantes :

  • Le volume d’aliments produit n’est pas entièrement utilisé.
  • La fabrication de quantités excédentaires pour les repas, sont jetées.
  • L’approvisionnement d’un excédent de produits par les secteurs de l’événementiel, des services alimentaires et de la vente au détail, entraînant un gaspillage s’ils ne sont pas achetés.
  • Les aliments qui ne sont pas consommés avant la date de péremption et qui ne sont plus consommables.

Plusieurs de ces causes sont dues aux clients et la recherche de WRAP indique qu’au Royaume-Uni, environ 70 % du gaspillage sont causés par les ménages***. Toutefois, l’emballage peut jouer plusieurs rôles dans la réduction de la quantité de denrées alimentaires gaspillées en dehors des foyers.

Le contrôle des portions…

Bien qu’augmenter la valeur des produits par des portions surdimensionnées soit tentante, elle conduit au gaspillage. Il est préférable de rajouter de la valeur par le biais de l’emballage et de donner au consommateur le choix de la taille des portions. La surveillance et mesurer le gaspillage sont désormais plus prédominants dans notre secteur, ce qui peut fournir des informations utiles sur les options de menu et la taille des portions.

Il est donc important de disposer d’emballages de formats différents. Pour cette raison, les gammes d’emballages de Colpac sont généralement disponibles en formats divers.

Stagione®, gamme phare de la société, est proposée en tailles différentes afin que les fournisseurs et commerçants du secteur des services alimentaires puissent servir des portions d’une taille parfaitement adaptée. Des pots de protéines individuels en format 150 ml/250 ml à un repas complet, avec le nouveau conditionnement de 1250 ml.

La prolongation de la durée de conservation

La prolongation de la durée de vie d’un produit est le domaine dans lequel l’emballage peut contribuer le plus à la réduction du gaspillage alimentaire. En effet, cela permet non seulement de préserver les aliments plus longtemps, mais également de réduire d’autres formes de gaspillage en minimisant le nombre de livraisons et en rendant les chaînes de production alimentaires plus efficaces.

Cet avantage est tout particulièrement important pour le marché du snacking. Celui-ci grandissait rapidement avant la pandémie et bien que l’alimentation à emporter ait fortement diminué au cours des deux dernières années, les évolutions dans ce domaine se poursuivent à un rythme soutenu.

Tout comme les offres des établissements de restauration rapide, le marché des plats chauds à emporter a explosé au cours des dernières années, avec l’arrivée des comptoirs chauffants dans les commerces de proximité, les stations-service et les supermarchés. Le marché de la consommation à emporter a également progressé, répondant aux besoins de tous les repas quotidiens, y compris le petit déjeuner et le dîner, en plus des offres traditionnelles du déjeuner.

En raison de cette activité, on compte une plus grande diversité d’aliments sur le marché, représentant un plus grand potentiel de gaspillage alimentaire. L’amélioration de la conservation d’un produit alimentaire et donc la réduction du gaspillage alimentaire présentent plusieurs aspects, dont l’emballage est un élément indispensable.

L’étude de WRAP en 2015 a identifié que la prolongation d’un seul jour de la durée de vie d’un produit pouvait entraîner une réduction du gaspillage alimentaire annuel au Royaume-Uni de 250 000 tonnes. On constate une évolution positive avec une hausse de la demande d’emballages carton et de machines et solutions de scellage associées, telles que le conditionnement sous atmosphère modifiée (Modified Atmosphere Packaging, MAP), qui sont utilisés pour prolonger encore plus la durée de conservation.

La société Colpac, innovateur en solution d’emballages en carton et fournisseur de machines de scellage, est parfaitement placée pour conseiller la meilleure solution d’emballage alimentaire, et notamment la prolongation de la durée de conservation.

« L’emballage joue un rôle de plus en plus essentiel dans l’amélioration de la rentabilité de la chaîne d’approvisionnement et la réduction de l’impact environnemental. Le choix de la bonne solution d’emballage pour les produits et les innovations sur un marché en évolution constante sont fondamentaux. Par conséquent, il est essentiel que nous, en tant que fournisseurs d’emballages alimentaires, soutenions nos clients dans l’association de leurs aliments à la bonne solution d’emballage. En définitive, les bénéficiaires seront leurs consommateurs, la chaîne d’approvisionnement et les politiques de réduction du gaspillage.

Cela leur permettra non seulement de rendre leur entreprise plus rentable et de pouvoir modifier leur offre en fonction des demandes de leurs clients, mais également de prospérer dans la lutte constante visant à fournir des emballages durables et à réduire le gaspillage alimentaire. »

Kate Berry, Directrice marketing et produit chez Colpac

Press Contacts

Laura Garside

Laura Garside

Brand & Content Manager
Connect on LinkedIn